lundi, juillet 6, 2020
fr French

Lettre éditoriale du Directeur Général : Cap soutenu vers l’excellence !

RISASI TABU wa M’SIMBWA, Directeur Général

Nous avons coutume d’invoquer régulièrement les standards qui guident la clé de voûte de nos prestations. Il s’agit en l’occurrence de normes sur lesquelles reposent les processus relatifs à l’inspection des produits, des machines et/ou travaux, à la certification des produits, des systèmes et des personnes, aux essais/analyses de laboratoires. Mais, il est une norme aujourd’hui tout aussi importante à notre égard et aux yeux de plusieurs esprits. C’est la norme ISO 26 000, relative à la Responsabilité Sociétale des Organisations/Entreprises (RSO/RSE). Elle nous commande notamment de rendre compte de manière régulière et responsable sur l’exécution citoyenne de nos activités. Elle nous invite à faire restitution sur la réalisation de notre objet social en rapport avec les attentes de nos différentes parties prenantes.

Aussi, ne pouvions-nous rester plus longtemps indifférents à la disparition d’un canal majeur de communication représenté par un site web spécialement dédié aux messages institutionnels de l’OCC. www.occ-rdc.org vient à temps nommé pour fermer une parenthèse regrettable, illustration des turbulences internes par lesquelles l’Office est passé pendant près de cinq ans.

En effet, à l’heure de l’entreprise citoyenne, le site web est devenu parfois même l’acte fondateur de toute organisation soucieuse de garder un meilleur contact avec les différents composants de son environnement. Nous ne chercherons pas ici à communiquer pour communiquer, mais à communiquer dans une stratégie globale tournée vers la performance globale et, in fine, vers l’excellence au sens noble et originel de ce qualificatif, c’est-à-dire le rejet de la médiocrité sur tous les fronts, appuyé par la rigueur ainsi que la recherche constante du dialogue en interne et en externe.

Ainsi, est-ce dans cet dans cet esprit que le Conseil d’Administration et la Direction Générale en place depuis novembre 2016 s’emploient à renforcer sans désemparer les compétences de l’OCC dans ses différentes sphères d’activités. L’exploitation rationnelle des ressources humaines, financières et logistiques a été assurée. Nous développons, ici et ailleurs, l’écoute des partenaires clients pour la satisfaction autant que possible de leurs exigences légitimes. Nous avons affermi davantage l’éthique et la déontologie professionnelle, là où un laisser-aller avait fini par s’installer faute d’une politique efficace de sanction sinon l’absence pure et simple de sanction.

Plus concrètement, des améliorations sensibles ont été enregistrées dans l’exécution du programme d’actions fixé autour de nos axes stratégiques, à savoir :

  • la rationalisation de la gestion;
  • le renforcement des capacités dans toutes les dimensions de l’entreprise en transformation depuis la réforme de 2008 ;
  • le développement sans arrêt de nouveaux créneaux ;
  • l’optimisation de la fonction transversale de marketing dans toutes ses dimensions opérationnelles.

En dépit des turbulences multiples sur les eaux tourmentées de l’activité économique, malgré des entraves endogènes et exogènes persistantes, nous entendons garder le cap cette vision managériale ainsi orientée vers l’accréditation optimale des activités clés de l’Office.

Qui dit accréditation, dit reconnaissance internationale progressive de l’OCC dans les domaines de l’Inspection (ISO/CEI/17020), des essais et étalonnages (ISO/CEI/17025), de la Certification (ISO/CEI 17021, ISO/CEI 17024, ISO/CEI 17065, en ce qui concerne successivement les exigences générales relatives aux organismes procédant à la certification des systèmes, à la certification des personnes et à la certification des produits).

En termes des faits marquants et des résultats tangibles, nous pouvons aligner à ce jour sans être exhaustifs les acquis suivants :

  • mise en place d’un système maîtrisé des effectifs ;
  • rétablissement du respect de l’arbre de commandement ;
  • restauration de la discipline tant au niveau de la Direction Générale que des entités Provinciales ;
  • réaménagement technique et graduel des cadres en vue de rompre avec la routine et remettre tout le monde au travail, dans le souci d’améliorer la qualité des prestations rendues et par ricochet, accroître, la production ;
  • sanctions positives par la promotion des agents et cadres qui étaient majoritairement en situation administrative litigieuse ;
  • sanctions négatives à l’endroit des agents et cadres impliqués dans des pratiques illicites et prohibées ;
  • signature et respect du protocole d’accord entre l’Employeur et la partie Syndicale fixant les modalités pratiques de paiement des arriérés des salaires des agents actifs et non actifs ;
  • restauration du paiement des avantages conventionnels dus, d’une part, et suppression des avantages illicites dont bénéficiaient certains d’autres part ;
  • octroi des soins de santé les plus diligents aussi bien à l’intérieur qu’à l’étranger ;
  • intégration effective de l’OCC dans le Guichet Unique du Commerce Extérieur ;
  • Contribution accrue à l’amélioration du climat des affaires dans le commerce transfrontalier en particulier ;
  • meilleure collaboration avec l’administration douanière, sanctionnée par la mise en application d’un Protocole d’Accord de collaboration demeuré plaqués dans les tiroirs depuis six ans ;
  • mise en route du nouveau Contrat de Vérification avant embarquement des marchandises importées en RDC, avec élévation programmée de la qualité des prestations et intégration accentuée des standards internationaux dans les processus opérationnels ;
  • relance du site web de communication institutionnelle et rapatriement intégral de son pilotage à Kinshasa après un long séjour outre-mer que nous avons jugé inopportun ;
  • promotion d’un sain partenariat avec les médias, vecteurs importants de l’image d’entreprise ;
  • prise en charge des frais de contrôle des produits pétroliers à l’Est et ceux liés aux analyses de labo sur Sydonia au sein du Guichet Unique ;
  • participation active à la mise en œuvre du Guichet Unique Intégral du Commerce Extérieur et à toutes les réformes visant la facilitation des échanges commerciaux ainsi que l’amélioration du climat des affaires ;
  • mobilisation des ressources pour stopper des formes multiples e dysfonctionnements rencontrés dans le guichet unique traditionnel à l’importation et à l’exportation;
  • acquisition des matériels et équipements de Laboratoires multifonctions de l’OCC ;
  • achèvement des travaux de construction des bâtiments de laboratoires à Fungurume, Bunia, Aru, etc ;
  • réaménagement achevé du laboratoire de microbiologie au Département central Laboratoires ;
  • accréditation de l’Agence de l’OCC/ Maluku dans le domaine d’exploitation des bois.
  • poursuite du processus d’accréditation des laboratoires à travers l’Office avec au moins quatre laboratoires alignés pour une imminente accréditation dans le secteur d‘analyses minérales et de denrées alimentaires ;
  • réduction progressive des arriérés des salaires et des gratifications, assortie de ce que les agents de la partie Est du pays ont choisi de dénommer « La dignité retrouvée ! » ;
  • paiement des prêts scolaires, des cadeaux de fin d’année et d’anniversaire ainsi que de la gratification ;
  • réévaluation et résiliation de plusieurs contrats léonins qui plombaient la trésorerie de l’Office ;
  • paiement de plusieurs dettes qui mettaient l’Office en situation précaire vis-à-vis des créanciers ;
  • fixation d’échéances de paiement des dettes à court, moyen et long terme avec certains créanciers ;
  • résolution du problème de rupture de stocks des imprimés opérationnels en collaboration avec la Banque Centrale qui nous fournit les documents sécurisés ;
  • immatriculation en cours des laboratoires mobiles importés depuis 2014 sans avoir jamais été opérationnels depuis lors ;
  • acquisition des véhicules pour la mobilité des exploitants à Kasumbalesa, Likasi et Lubumbashi ;
  • acquisition des groupes électrogènes à Kolwezi, Aru et Bukavu ;
  • acquisition des mobiliers de bureau et des équipements informatiques ;
  • inauguration des laboratoires et bâtiments administratifs à Aru et Bunia ;
  • achat de terrains pour des bâtiments devant abriter nos opérations à Kipushi et ailleurs ;
  • lancement des travaux pour la construction d’un laboratoire central ultramoderne au cœur de Kinshasa et de l’Afrique, traduction d’une infrastructure qualité en amélioration continue.

Autant de réalisations n’auraient pu s’accomplir sans la main du Très Haut, le Dieu de l’Office Congolais de Contrôle et de nos prières quotidiennes, à qui nous rendons un vibrant hommage mérité. A lui toute la gloire, maintenant et à jamais ! Avec nos vœux de bons vents éternels à l’OCC et de meilleurs rapports avec tous nos partenaires.

RISASI TABU wa M’SIMBWA

Le Directeur Général

Login to your account below

Fill the forms bellow to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.